Situé à quelques 40 kilomètres de Québec, la Ville du Lac Sergent fut fondée en 1921 à partir de territoires détachés de St-Raymond et de Ste-Catherine de Fossambault. Elle reçut ses premiers estivants aussitôt après l’inauguration de la voie ferrée du Canadien National reliant Québec au Lac St-Jean, laquelle fut construite entre 1854 et 1871. C’est surtout à partir de 1896 que le lac est habité sur son pourtour, surtout dans la partie sud-ouest où l’on retrouve deux stations de chemin de fer portant respectivement les noms de Lake Sergent Station et Lake Sergent East Station. Le constituant Sergent, duquel on a tiré le gentilé Sergentois, a donné naissance à deux versions explicatives principales. Selon la première et la plus communément admise, avancée par Eugène Rouillard, cette appellation ferait allusion à un vieux soldat qui vivait jadis sur les bords du lac et qui aurait détenu le grade de sergent. Selon la seconde explication, Sergent viendrait d’une corruption phonique du mot serre-joint, outil de menuiserie bien connu dont le lac épouserait vaguement la configuration.