(6) L’ADMINISTRATION BÉDARD: L’ENVERS DE LA MÉDAILLE

SUJET : UN ÉGOUT COLLECTEUR AU LAC SERGENT

De 2015 à 2016, celui qui est actuellement maire de notre ville, était alors le porte-parole du Comité pour une autre solution. Dans une vingtaine de communiqués, lui et ses amis n’avaient pas de mots assez forts pour combattre le projet d’égout collecteur au lac Sergent soutenue par l’ancienne administration. L’explosion prévisible des coûts, la présence de moraine et nous en passons étaient des obstacles insurmontables à l’égard de ce projet.

Or, une fois au pouvoir, comme bien d’autres politiciens avant lui, il a changé d’idée.

A-t-il été touché par la grâce ? Nous ne saurions le dire, mais toujours est-il qu’une quarantaine de résidences de la Baie Est seront éventuellement raccordées par un égout collecteur.

Fort bien et l’APPELS appuie cette idée, mais des questions demeurent :

  • Quand ce projet sera-t-il construit ? Récemment, nous apprenions qu’il était retardé à cause de l’autre projet relatif à la récupération des sédiments.
  • M. Bédard reprochait à l’époque que le projet de la Ville tardait à se réaliser et que les délais étaient trop longs. La Ville travaille sur l’actuel projet depuis au moins trois ans et vraisemblablement, il faudra au total quatre ou même cinq ans avant qu’il se réalise. Pendant ce temps, alors que nous avons dû remplacer nos installations septiques dans un délai précis, ces citoyens touchés par ce projet continuent de polluer car de nombreuses installations ont été construites dans la zone inondable ou même dans le littoral du lac.
  • Pourquoi le maire, sur son chemin de Damas, n’a-t-il proposé ce projet d’égout collecteur aux citoyens résidant dans deux autres endroits sensibles du lac : la Colonie et la Baie-de-l’île ?
  • Est-il normal que les citoyens touchés par ce projet d’égout collecteur se retrouveront, avec une substantielle subvention provinciale, avec des coûts égaux, voire moindres que les autres pour un système qui durera 100 ans, mais de 25 à 30 ans pour les autres non-subventionnés ?
  • Pourquoi les systèmes les plus polluants, pourtant clairement identifiés dans le relevé sanitaire de 2011, ne sont-ils pas affectés par le programme de remplacement des installations septiques de la Ville ?

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’idées. Si cela est vrai, au moins devrait-on le faire avec respect pour les autres citoyens.

Une campagne électorale est l’heure de la reddition de compte de l’administration sortante. Alors, est-on certain de vouloir de cette administration pendant encore quatre ans ?

C’est à y penser !

Association pour la protection de l’environnement du lac Sergent (APPELS)

Septembre 2021

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.