Communiqué no. 4

ASSOCIATION POUR LA PROTECTION DE

L’ENVIRONNEMENT DU LAC SERGENT

COMMUNIQUÉ NO. 4

LE REMPLACEMENT DE NOS INSTALLATIONS SEPTIQUES

Nous voulons tous un lac en santé. Nous bénéficions de ses bonnes grâces et nous aimerions léguer ce précieux patrimoine à nos descendants, en meilleur état que nous l’avons connu.

Lors de l’installation des fosses septiques en 1978, nous avons fait de notre mieux, avec les technologies et les connaissances de l’époque. Mais le relevé sanitaire de 2010 nous a démontré que 81% de nos systèmes étaient non conformes et source de pollution diffuse, car la majorité d’entre-nous vivent dans des milieux humides ou des zones inondables. Le plan directeur de 2001 disait la même chose, déclarant 168 installations noyées.

Le projet d’égout interceptant nos eaux usées était la seule option viable à long terme, car le nombre et la densité des fosses septiques polluantes dans notre bassin versant ne cesse d’augmenter. Cette réalité était au cœur du projet qui a été développé afin d’être modulable en incluant les deux autres villes limitrophes. Mais l’histoire a décidé autrement. C’est avec tristesse profonde que nous avons tourné la page sur cette occasion manquée.

Dans les prochains communiqués, nous allons explorer plusieurs sujets  avec vous :

  • Quels sont les divers moyens de traiter et disposer de nos eaux usées? Les SAA (Systèmes d’Assainissement Autonomes) sont de l’avis de plusieurs scientifiques, une licence à polluer. Par ce fait même, le nombre et la densité dans un bassin versant limité comme le nôtre a ses limites que nous avons largement dépassées. Le Ministère de l’Environnement ne limite pas leur usage, car pour ne pas heurter plusieurs lobbys puissants et nuire à la poussée de construction autour des plans d’eau.
  • Comment fonctionnent les divers types de SAA? Quels sont les émissions de chaque type? Quels sont leurs conditions d’implantation? Pourquoi est-il impossible que les systèmes secondaires avancés en zone inondable soient conformes? Pourquoi la municipalité ne fait pas changer tous les systèmes récents déclarés non-conformes et polluants par notre relevé sanitaire de 2010? Nous explorerons ensemble plusieurs cas très douteux pour dire le moindre, qui sont pour tous fins pratiques des licences à polluer que la municipalité accorde à certains citoyens.
  • Quelles sont les lacunes et les manquements du programme de remplacement de nos fosses septiques et comment il peut être amélioré afin de minimiser l’impact sur notre lac. De quelles compétences notre municipalité doit-elle se doter pour assurer la performance de nos SAA dans les prochaines décennies? Pourquoi la prochaine vague de remplacement dans 20 ans devra être un réseau structurant. Dans quel état faudra t-il s’attendre de voir notre lac? Est-ce que notre lac sera récupérable?
  • La Ville de Lac-Sergent a mandaté la CAPSA pour la création du Comité de bassin versant du lac Sergent (CBVLS). Le CBVLS a emprunté la mission et le slogan de l’APPELS. Les recommandations et actions timorées du CBVLS en matière de navigation durable n’auront pas le moindre effet à stopper la navigation sans limite qui détruit en accéléré notre lac. Le fait que Ste-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, qui représente plus que la moitié du bassin versant, ne participe pas à cette table de concertation, démontre le profond malaise entre la Ville de Lac-Sergent et sa ville voisine.

La vision de l’APPELS est à long terme. Nous disons tout haut ce qui doit être dit et n’avons aucune obligation d’être populaire, ni désir d’être populiste ou politique. Notre approche est purement scientifique. Nous croyons que notre message et notre rôle sont importants pour la pérennité de notre lac. Nous avons besoin de votre appui pour réaliser notre mission, d’avoir un lac en santé.

Le Comité directeur de l’APPELS

19 mars 2021

Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/AppelsLacSergent/

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.